Plongée au coeur de la Bretagne

Salut à toi !

Pour cet article j’ai décidé de me mettre à contre courant de toutes les sublimes vidéos tournées aux quatre coins de la planète mais surtout coûte que coûte le plus loin possible de la France. En effet partir loin c’est bien, mais quelques surprises t’attendent également pas loin de chez toi. Explication avec le mini « report » que tu trouveras sur la vidéo suivante

Pas si mal la Bretagne non ?

Si tu veux plus de détail ça se passe en dessous !

Fort du petit bé

Fort du petit bé

Dernier week-end de septembre, température de 25 degrés sur terre et 18 degrés sous l’eau, digne d’un mois d’août ! Et ne crois pas que c’est un coup de chance car tu sais ce qu’on dit, « en Bretagne il pleut que sur les cons » et ça s’est encore vérifié !

Pointe de la varde

Pointe de la varde

Saint Malo c’est avant tout un coin vraiment sympa et les gens qui me connaissent savent que dès que j’ai l’occasion d’y aller je n’hésite pas et ça me fait du bien !

On peut noter que durant ce week-end, le coefficient de marée était fort donc la mer vient taper contre la digue et les surfeurs sont de la partie ! Et oui le surfeur sur la photo suivante est bien sans combi dans une eau à 18 degrés … Surement un vrai Malouin !

Surfeurs sur la plage du sillon

Surfeurs sur la plage du sillon

Parlons maintenant plongée !

Je ne vais pas te dire que Saint Malo est « the » destination plongée car il ne faut pas non plus que je te prenne pour un con !

Déjà l’eau est à 18 degrés, c’est plutôt pas mal pour la Bretagne crois moi mais c’est tout de même bien assez froid pour aller explorer les profondeurs de la Manche.

Une combinaison intégrale de 6mm minimum avec cagoule est donc obligatoire. Ce qu’il faut savoir avec les combinaisons c’est qu’il y en a plusieurs types. Si comme moi tu n’as pas envie de t’encombrer et si tu n’as pas de budget pour en acheter une, le club de plongée où tu iras t’en prêtera une bien volontiers mais, attention car la combinaison sera de type humide. Le principe de cette combi c’est de faire rentrer l’eau afin de laisser une mince couche entre ta peau et le néoprène de la combi afin que ton corps puisse se réchauffer de cette façon. Mais ce système limite grandement le temps de plongée dans une eau à 18 degrés car l’eau rentre et sort constamment et à un moment donné ton corps n’a plus assez d’énergie pour réchauffer rapidement cette couche d’eau et tu commences à te geler sévère !

Après tu peux partir sur une combinaison assez chère de type semi étanche ou étanche avec laquelle tu pourra plonger sereinement mais encore faut il plonger souvent dans des endroits à 18 degrés pour que cela vaille la peine d’investir.

Laminaire

Laminaire

Qu’est ce qu’on peut s’attendre à voir sous l’eau ?

Encore une fois il ne faut pas se leurrer mais pour moi la plongée en Bretagne doit être prise comme une aventure à part entière ! En effet la visibilité ne dépasse pas les 10m donc la prudence est de mise afin d’éviter de perdre le groupe. En tant que vidéaste crois moi, tu n’as pas le temps de tourner un plan sous marin plusieurs fois car un coup de palme de moins que les autres et tu te retrouves seul comme un con dans les algues. Le mieux c’est donc de plonger en binôme avec quelqu’un qui recherche le même but que toi.

Evidemment je ne connais personne d’autre qui fait de la plongée donc si en plus je dois trouver quelqu’un qui fait de la photo histoire d’être complémentaire avec moi je ne plongerai jamais ! (si par miracle tu es cette personne n’hésite pas à m’envoyer un petit mail)

La plongée en Bretagne c’est donc une aventure, mon aventure. On dit souvent qu’un plongeur revient toujours dans le secteur de ses premières plongées et moi c’est la Bretagne donc mon premier amour des eaux troubles et froides !

Plongée au coeur de la Bretagne
Gobie

Gobie

Seiche

Seiche

A l’instar de la plongée « facile » des mers chaudes où l’on ne sait plus où regarder tellement il y a de faune autour de sois, la plongée en Bretagne ressemble plus à une chasse au trésor. Et c’est là que se trouve tout l’intérêt de ce type de plongée un peu mystérieuse. On parle ici vraiment de plongée en exploration, où chaque trou et chaque recoin doit être fouillé afin de découvrir toujours plus de choses. La lampe étanche est donc plus que recommandée si l’on souhaite profiter de sa plongée.

Mais la raison pour laquelle je reviens toujours plonger en Bretagne c’est pour sa flore sous marine. Les coraux à n’en plus finir des pays chauds c’est magnifique, mais les champs de laminaires et les algues rouges, brunes et vertes donnent une ambiance particulière que tu trouveras que dans les mers froides et moi j’en suis fan !

Homard

Homard

Pour toi qui es fin gourmet, la plongée en Bretagne peut te donner envie de remonter pas mal de choses comme du homard ou une belle coquille saint Jacques. Mais attention ! Cette pratique est formellement interdite en France. Aucun plongeur en « bouteille » n’a le droit de remonter quoique ce soit de vivant sur le bateau. Pour ça il y a la chasse sous marine qui se fait uniquement en apnée.

La photo suivante pourra te troubler par rapport à ce que je viens de dire, mais pas de panique ce n’est qu’une mue de homard extrêmement bien conservé !

Mue de homard

Mue de homard

En plongée sous marine il y a généralement un palier de sécurité que l’on fait lors de la remontée. En effet en fonction de la profondeur et de la durée de la plongée, notre sang aura absorbé plus ou moins d’azote contenu dans l’air de la bouteille sous forme de petites bulles. Le but de ce pallier de sécurité de 3min à une profondeur de 5m est de permettre au corps de dissoudre tout ça, mais la plupart des plongeurs n’affectionne pas ce pallier pour plusieurs raisons qui vont de la difficulté à se stabiliser avec le courant à tout simplement l’agacement d’attendre sans rien faire.

Mais c’est justement à ce moment-là, où l’on s’y attend le moins que l’on peut tomber nez à nez avec différentes choses complètement inattendues. Pour ma part ça sera l’apparition d’une rhizostome appelée plus communément Méduse !

Rhizostome "Méduse"

Rhizostome « Méduse »

J’ai donc passé trois jours sur Saint Malo avec deux plongées et un peu de bronzette bien entendu ! Bref toujours envie de revenir… Surtout que je n’ai pas eu la chance de te présenter une plongée sur épave, mais la baie de Saint Malo en regorge donc ce n’est que partie remise !

J’espère que cette aventure Bretonne t’auras fait découvrir des choses et pour ma part je te dis à très bientôt pour une nouvelle plongée au cœur du monde beaucoup plus au sud cette fois-ci c’est promis !